Retour en images sur la commémoration du 11 novembre

Retour en images sur la commémoration du 11 novembre

Written by on 12 novembre 2020

Cérémonie en format restreint, lecture du message ministériel et hommage aux morts pour la France. Merci aux participants pour cet important devoir de mémoire. Nous pensons à celles et ceux qui n’ont pu y participer cette année.
_________
Il y a cent ans, le 11 novembre 1920, un soldat inconnu achevait le long périple l’amenant du champ de bataille sur lequel il est tombé à l’Arc de Triomphe. Parce qu’il n’a pas d’identité, parce qu’on ne sait pas où il est mort, il représentait tous les soldats morts au cours de ce conflit que les survivants ont appelé la Grande Guerre. Aujourd’hui, il représente tous ceux qui sont morts pour défendre notre Patrie : la France. Par-delà ceux qui sont tombés, le soldat inconnu représente tous ceux qui ont combattu sous le drapeau tricolore : les Français de Métropole et d’Outremer, les ressortissants des territoires sur lesquels notre drapeau a flotté, et les étrangers ayant deux patries : la leur et la France. Par-delà les combattants, le soldat inconnu représente les familles, éprouvées pour la plupart, qui ont tenu au prix de sacrifices souvent oubliés. Et par-delà les familles, le soldat inconnu représente une civilisation, affirmant que tous les êtres humains naissent libres et égaux en droit, voulant que la liberté de chacun s’arrête là où commence la gêne des autres, confiant à chacun de ses membres la propriété du patrimoine culturel, matériel et spirituel de notre Patrie. En un temps où ce patrimoine est menacé, chacun d’entre nous a le devoir impératif de se montrer digne de ceux qui ont défendu la France au prix de leur vie.
Le saviez-vous ?
Choisir un soldat mort pour la France et non identifié qui aurait l’honneur de reposer sous l’Arc de Triomphe ne fût pas chose aisée. Incapable de désigner un soldat, le ministre des Pensions André Maginot s’en remit au deuxième classe Auguste Thin, ancien combattant et pupille de la Nation.
Il lui donna un bouquet d’œillets et lui demanda de le déposer sur l’un des huits cercueils se trouvant dans la citadelle de Verdun. Auhuste Thin se dit alors :
« J’appartiens au 6ème corps. En additionnant les chiffres de mon régiment, le 132, c’est également le chiffre 6 que je retiens. Ma décision est prise, ce sera le 6ème cercueil que je rencontrerai. »
Le deuxième classe Auguste Thin décida de s’arrêter devant le 6ème cercueil pour y déposer le bouquet. C’est ainsi qu’il y a exactement 100 ans, le 11 novembre 1920, le cercueil du soldat inconnu fit son entrée solennelle sous l’Arc de Triomphe.